Performance

Foire Européenne d'Art Contemporain "Lille Art Fair", Grand Palais de Lille.

Numériser 3a

Pendant Lille Art Fair au Grand Palais de Lille, j’ai distribué au public des flyers rouges, imprimés en majuscule : « ASSUREZ VOTRE AVENIR : PARLEZ CHINOIS… ».

Lorsque tous les élèves se sont installés par terre sur des coussins, le cours de Chinois pouvait commencer. Le contenu de la leçon s’est porté sur l’apprentissage de 16 mots ou expressions : “ se lever ”, “ s’assoire ”, “ lever la main ”, “ applaudir ”, “ fermer les yeux ”, “ se taire ”, “ ouvrir les yeux ”, “ tourner à gauche ”, “ tourner à droite ”, “ s’accroupir ”, “ sauter ”, “ pleurer ”, “ rire ”, “ stopper ”, “ dire ”, “ la Chine ”.

Après avoir enseigné aux élèves la prononciation des mots, j’ai débuté un jeux : «  Chine a dit … ». La règle de ce jeux est la même que celle de « Jacques a dit » : Les élèves font des gestes selon mes ordres dictés en Chinois, et la parole de la maîtresse stimule la mémorisation des mots.

En chinois, les verbes à l’infinitifs deviennent des verbes au mode impératif si la phrase est composée d’un seul verbe, par exemple : le verbe « se lever » seul, veut dire «  Lève-toi ! ». Le jeux, tel qu’il a pris forme : “Chine a dit : Assis !” “Chine a dit : Ferme tes yeux !” ( ne regardes pas) ! “Chine a dit : Tais-toi !” “Chine a dit : Stop !…”, etc. Ainsi ce “jeux” prend une couleur politique alors que le cours devient une sorte de dictature Chinoise, et moi, la “maîtresse”, vêtue d’une robe en soie rouge traditionnelle, inspirant beauté et séduction, suis en réalité une dictatrice, imposante et autoritaire. Un élève qui s’était trompé plusieurs fois pendant le jeux a été puni : il a du écrire 10 fois chaque mot à genou devant le publique. Cette performance questionne la notion de dictature en Chine par rapport aux autres pays dans le monde actuel.